[] Archimia

02/04/2010

Les murs de la ville

J'aime les murs de la ville.
J'aime leurs mots qui grognent,
Qui crissent sur la peinture,
J'aime les phrases qui s'accrochent au regard,
Comme des ronces à mon chandail,
Quand je marche en forêt.
Ils sont le détail qu'on attendait pas,
Le clin d'oeil imprévisible,
Ils rongent nos habitudes et nos décors,
Apparaissent et disparaissent,
Magiques et malicieux,
Un peu comme des étoiles,
Tout au long d'une nuit d'été ...

4 commentaires:

Audine a dit…

Pourquoi les porcs ??
Parce qu'entre les caméras et les yeux des porcs, quoi choisir ??

Peut être ça fait référence au voyeurisme ?

Tout le mystère d'une expression de mur !

Le petit monde d'Archie a dit…

Ah retrouver Duga et ses propos hilaro-philosophico-ahurissants ... un régal !

Oui. Pourquoi les porcs, Audine ?
Rien à faire : la palissade n'a pas voulu parler ...
Qu'importe. Quand les murs parlent, il faut les laisser parler. La traduction est un autre travail ...

Fleur d'hiver a dit…

"Je deviens sourd quand on me casse les pieds"

Phrase magnifique, à graver sur notre front.

J'avoue qu'il m'arrive souvent de ne plus entendre qu'un brouillage genre radio Londres quand les propos tenus ne m'intéressent vraiment pas.

Le petit monde d'Archie a dit…

Bonne trouvaille Fleur, je la ressortirai :)

 

referencement
referencement