[] Archimia

15/01/2010

Aspiration

Quand le mur lui-même appelle au secours,
A moins que ce ne soit le graffeur,
Dévoré, digéré par ses propres tags,
Noyé dans des couleurs percutantes à faire crier le béton,
Perdu quelque part entre dessin et écriture,
Crobar, sténo et littérature,
Vivant.




8 commentaires:

la Mère Castor a dit…

vivant, étoilé, coloré, plein d'espoir, sinon il serait muet.

Fleur d'hiver a dit…

A moi les murs, la terre m'abandonne...

azerty a dit…

A moi le mur !
Cri de confrontation ou de possession ?
L'un n'empêche pas l'autre me direz-vous.
Ce sont peut-être les mêmes qui ont fait le mur quelques moments avant de le peindre et pour certains de le crouler.
Allez-savoir...
A propos, ces grafiti sont les seules occasions de se servir d'une bombe pour décorer. C'est toujours bon à prendre.

Duga
Ah, l'amur !

azerty a dit…

@ la Mère Castor

Tu as raison.
Ne dit-on pas qu'un mur qui parle qu'il murmure ?

Duga
Mur d'Oc

Le petit monde d'Archie a dit…

Heureux de voir que ce mur garni vous inspire :)

Il faut avouer qu'il est plus gai comme ça que s'il était nu, non ?
Je ne pense pas Duga, que les peintres étaient aussi maçons, mais j'aime bien ce raccourci sur l'unique occasion pour une bombe de décorer...

Moi, j'aime les murs qui parlent, qui vous chopent au passage et ne vous lâchent plus...

elle-c-dit a dit…

Je m'arrête toujours pour regarder... ça illumine la misère...

azerty a dit…

"des couleurs percutantes à faire crier le béton"
Sublime !
J'avais pas percuté à la première lecture.
C'est vachement mieux que "à faire rire les briquettes". Parce que, quand la briquette rit....
Pardon

Duga
Bouig bouig

Le petit monde d'Archie a dit…

C'est vrai, Colombine, mais ... "illuminer la misère" ... tout un programme déjà, n'est-ce pas ?

Duga, décidément, tu bétonneras toujours :)
Archie (enrhubé)

 

referencement
referencement