[] Archimia

05/03/2010

Le retour au jardin

Et toute la vitre sale de la remise retrace,
Avec talent, la silhouette de la maison d'en face,
Coquette,
Elle montre juste assez du fouillis qui dépasse,
Dans l'appentis qu' hiver a laissé en disgrâce.
Là, du jardin, les outils reprennent de l'audace,
Et guettent avec envie les premières eaux de mars.




5 commentaires:

Fleur d'hiver a dit…

Pour l'instant, pas d'eau, moins deux encore ce matin, un soleil trompeur qui n'empêche pas d'être gelé par le vent d'est. J'en ai vraiment marre de cet hiver interminable.

gilles a dit…

J'ai rien dit Fleur...

J'adore cette chanson qui passe souvent sur FIP. Un mélange de vague à l'âme et d'espoir, la saudade, sobre et toute en retenue, sur ce rythme brésilien que j'adore.

Bon, à part ça, faut arrêter de postillonner Archie.

Duga
A carreau

Ptilou a dit…

j'ai cru également que la tempête avait laissé des traces sur ton objo !

;-)

Le petit monde d'Archie a dit…

Pour l'hiver interminable, je n'y suis pour rien, fleur, promis !

Pour le carreau de mon appentis, j'avoue que je ne fais pas le ménage toutes les semaines, et que -non, Ptilou- mon objectif est propre, lui (non mais!)

D'abord, si mon carreau était plus propre, on verrait plus le chantier à l'intérieur : c'est donc par souci de discrétion que je m'abstiens ...

Fleur d'hiver a dit…

Je sais bien que tu n'es pas responsable de cet hiver qui dure, dure, mais pour les pauvres vieilles choses comme moi, ça devient pénible et fatigant.

Je sais bien qu'il y a plus malheureux que moi, ne serait-ce qu'en Vendée...

Je suis tellement impatiente de voir arriver le printemps que je scrute à la loupe la moindre tentative de verdissement, pour l'instant, seules les jonquilles manifestent un peu de bonne volonté.

 

referencement
referencement