[] Archimia

22/11/2010

A la porte


C'est un étrange résumé, cette photo.
Un peu d'hier et d'aujourd'hui,
Comme si le temps se rassemblait en un seul point.
L' Ardenne d'hier, la porte,
Qui abrite propriété et richesse,
Celle qui sépare de la rue,
Solide, inébranlable,
Toute de bois et de fonte, comme ici autrefois,
"Le fer et la forêt" (*),
Comme dans cette étonnante saga de
Rogissart,
L'écrivain de chez nous.

Une époque où ce pays était reconnu pour son savoir faire,
Un nom, une réputation ...
Et puis, peu à peu,
Des lignes moins sûres, plus obscures,
Des écailles sur la peinture,
Sur le bois, des gravures,
et sur la grille, des fissures,
Jusqu'à ce tag citron,
Insolent, actuel,
A la fois gratuit et cruel,
Qui crie sa souffrance autant qu'il fait souffrir.

Ne te trompe pas, lecteur :
Je ne juge pas, je regarde.
Je lis ce que la ville me montre,
Je lis ses mots d'hier,
et ses maux d'aujourd'hui.
J'écoute.
Et je marche dans la ville en quête d'autres lectures.




(*) "Le fer et la forêt" fait partie d'un ensemble de sept romans inclus dans un ensemble intitulé : "Les Mamert", retraçant l'histoire d'une famille ardennaise entre 1830 et la fin de la seconde guerre mondiale. L'ouvrage a été réedité en 1984 par les éditions "Terres ardennaises"

4 commentaires:

Fleur d'hiver a dit…

C'est en effet tout un symbole, guère réjouissant, que cette porte qui a dû être faite avec soin par un bon artisan, et qui s'abime, inexorablement comme... non, je ne l'écrirai pas, c'est trop triste.

Le petit monde d'Archie a dit…

Peut-être Fleur, mais je crois qu'on peut peut-être aussi faire confiance aux habitants de ce pays pour montrer demain autant de créativité qu'ils ont su en montrer hier.

Je regarde tout ça et je le montre, c'est vrai, mais je ne veux pas me résigner. Je reste "désespérément" optimiste ...

la Mère Castor a dit…

Très beau texte Archie et image qui parle fort.

Fleur d'hiver a dit…

Archie, tu sais voir bien au delà des choses... Tu fais réfléchir, tu es précieux.

 

referencement
referencement