[] Archimia

11/02/2010

Jour de rangement

Ça faisait bien longtemps que je ne vous avais pas parlé peinture. Celle-ci date de janvier 2006 et s'appelle "Le marché". Voici ce que j'en écrivais à l'époque ...

Le marché est un drôle d'endroit.
Une fourmilière où chacun s'active.
Ça grouille de monde et pourtant on peut s'y sentir seul,
Comme souvent dans les foules.

Je marche tranquillement dans les allées,
Bousculé quelquefois par des gens trop pressés.
Je ne les vois pas vraiment. Ils passent.
Ils laissent juste un écho visuel dans le paysage,
Une silhouette furtive, vite désagrégée...

Je ne regarde pas vraiment. J'écoute plutôt.

La rumeur : mélange de musique, des cris des harangues des vendeurs, des clients qui marchandent, des enfants qui rient en découvrant les poules et les canards jacassant à tue-tête.

Le cadre aussi est un vrai plaisir :
La majestueuse place semble coupée en deux par cet océan de bâches
Sous lesquelles tout se déroule.
Etonnant quadrillage de lignes horizontales et verticales ...

C'est un vrai refuge humain qui se devine là-dessous.
Il y fait plus chaud, plus clair...

... un vrai bonheur de petit matin.


Voila ce qu'on trouve ici,
Quand on est parti à ranger,
Les matins frais de février,
Juste un petit clin d'oeil du passé.

Pour les puristes, le lien sur la photo vous conduit au gros plan de la toile, mais je la préfère comme je vous la montre, dans son environnement, sur mon bureau ...

11 commentaires:

gilles a dit…

Le jeu des 5 zerreurs

Dans ce superbe tableau intitulé "Scène de marché à Charleville", 5 zerreurs se sont glissées.

1 : Le ciel est bleu
2 : Les toits sont verts
3 : Les façades sont blanches
4 : Nous sommes le 21 Juin 2004 et 2 dames portent un manteau long jusqu'aux chevilles et un foulard autour du cou
5 : Les étals font de l'ombre ce qui laisserait à penser qu'il fait soleil
6 : Au premier plan, il y a un étal de légumes qui affiche les poireaux à 1 euro le Kg
7 : Les gens ont l'air de déambuler normalement

Bon, je vois que vous cherchez et que vous ne trouvez pas. Je vais vous aider.

1 : Aussi loin que l'on remonte dans les archives météo des Ardennes, il n'y a jamais eu de ciel bleu à Charleville. Et vu que ce marché semble moderne, ce tableau ne peut pas représenter une scène antérieure au début des archives.
2 : Les toits de la place ducale ne peuvent avoir que 2 couleurs : blancs parce qu'ils sont couverts de neige. Et gris, le seul jour de l'année où la neige fond.
3 : Les façades ne peuvent être blanches que le jour où il y a du soleil. Or, le 21 Juin 2004, jour de l'été, je me suis renseigné, il pleuvait. Donc les façades auraient dû être jaune-ocre comme d'hab.
4 : Il n'y a pas d'erreur : Le jour de l'été, pour donner le change, les gens ne gardent que leur manteau et leur foulard.
5 : Ombre des étals : Voir ci dessus. Remarquez, c'était peut-être l'ombre des projecteurs allumés en plein jour sur la place tellement qu'il faisait sombre, tellement qu'il pleuvait. Le doute est permis.
6 : A Charleville, comme il gèle toute l'année, les poireaux sont à 100 euros le kilo. Le commerçant a du faire une erreur ou alors c'est Archie qui a volontairement enlevé les deux zéros.
7 : Si on observe bien, la démarche des 2 dames au premier plan, a l'air peu assurée. La blancheur du sol laisse à penser que le verglas n'a pas encore fondu. Renseignement pris aux urgences de l'hopital carolopolitain, il y a eu ce jour là, 3 jambes cassées au marché de la Place Ducale.

Mais sans les artistes et leurs magnifiques tableaux, pourrions nous encore rêver ?

Duga
Cherchez l'erreur

Le petit monde d'Archie a dit…

Bon. Môssieur Duga cherche la bagarre, me semble-t-il ...

Je m'en vais "remettre le droit au droit" comme on dit ici ...

Où diable as-tu perché que cette scène se situait en juin 2004, quans je me tue à vous écrire qu'elle fut faite en janvier 2006 ?

J'ajoute que si les toits sont verts (moi je dirais plutôt bleus) et les façades blanches, c'est tout simplement qu'il ne s'agit pas de la célèbre place ducale de Charleville, mais de sa voisine dite "place d'Armes" de Sedan (généreusement connue pour ses défaites régulières au foot, je te l'accorde, car j'entends déjà tes gloussements d'ici).

Quant au prix des poireaux ou à la démarche des clientes, te conseiller une visite d'urgence à l'ophtalmo ne suffira pas. Il faudra te résigner hélas à cesser de fumer ces champignons hallucinogènes si fréquents dans le bordelais, et dont tu raffoles tant ...

Bon. Ami lecteur, comme tu peux le constater, la peinture, c'est d'abord et avant tout un problème d'in-ter-pré-ta-tion ... :))

Fleur d'hiver furieuse a dit…

N'importe quoi ! la peste m'étouffe.

Nous avons eu un été magnifique et faut quand même pas pousser. J'ai passé il y a quelques années des vacances dans le sud ouest et j'ai eu un temps infâme. Ciel plombé toute la journée, chaleur étouffante et orage le soir. Merci bien !

En plus confondre la place Ducale et la place d'Armes, c'est nul et archi nul.

Archie, j'adore ton tableau. Quand esposes-tu ?

Fleur d'hiver a dit…

exposes, évidemment. La colère est mauvaise conseillère en orthographe.

gilles a dit…

@ Archie
Bon, confondre Charledan et Seville, juin et janvier, 2004 et 2006, D'ucale et D'armes, ya pas d'quoi en faire un plat d'amanites tue-mouches, non ?

@ Fleur d'orage
Tu as raison, c'est arrivé l'été 1902 et 1903. Depuis, il fait beau.
Reviens quand tu veux.

Duga
Pas à sa place

Le petit monde d'Archie a dit…

Où Duga aura pu constater que Fleur peut être volontiers "chatouilleuse" dés qu'il s'agit d'un sujet grave (le climat ardennais, par exemple ...)
Tu as raison, Fleur il n'est pas "si" terrible que ça, mais disons que ça fait partie de la légende (comme l'accent à Marseille, la porcelaine de Limoges, le débarquement de Normandie, et les pieds de porc à Ste-Ménéhould ...)

@ Fleur : Désolé, je n'expose pas. J'en ai fait quelques unes, et puis j'ai décidé que ce n'était finalement pas -du moins pour le moment, qui sait- une priorité pour moi. Mais, si un jour, je change d'avis, je ne manquerai pas de te faire signe, promis :)

Fleur d'hiver a dit…

Duga, je te signale que je suis vieille, mais qu'en 1903, même mon papa n'était pas né.

Je regarde parfois la météo à la télé et je vois souvent des nuages sur le sud ouest.

je suis chatouilleuse sur cette légende du climat ardennais abominable, car c'est archi faux.

Bien sûr ce n'est pas la côte d'azur, mais de là à penser que les sangliers hirsutes font du ski dans les rues, il y a des limites.

Il arrive que je perde mon sens de l'humour, oui oui.

Archie : Je me doute bien que tu n'as pas le temps d'organiser des expos, mais qui sait.... plus tard, peut-être. Je retiens ta promesse.

gilles a dit…

Oui, je vois, c'est une surprise. Désolé.
Je pensais que notre amie FDH faisait semblant de se fâcher comme moi je fais semblant de stigmatiser les Ardennes sur son climat. D'autant que j'ai vécu 35 ans dans le Nord, eu de la famille à Charleville et Mouzon et me suis rendu souvent dans les Ardennes belges (Libramont) pour mon boulot.
Mais bon.
Et je pensais aussi avoir fait la preuve, "si j'ose dire'' que 99% de mes propos relevaient de la déconnade.
Du deuxième degré (en dessous de zéro). Pardon, voila que je remets ça !
Carramba, encore raté !

Ce post était resté sans commentaires. Alors, j'en ai fait un, histoire d'amorcer.
Les pêcheurs savent que, même en amorçant, on peut pécher une belle truite, ou ...une chaussure.

Mais ça ne m'empêchera pas de continuer, voire de faire pire. Promesse de gascon.

Duga
Le pire n'est jamais sûr.

Le petit monde d'Archie a dit…

Bah ! on ne t'en veut pas vraiment ;-)

Fleur d'hiver contrite a dit…

Bon, ben, la vieille godasse, c'est moi.

Excuse Duga cet accès de mauvaise humeur et cette perte totale de sens de l'humour.

Continue, s'il te plait à faire notre joie avec tes commentaires.

J'suis un peu nulle, parfois.

Le petit monde d'Archie a dit…

Ça suffit les enfants, il est l'heure de rentrer !

D'ailleurs je vous ai bricolé un petit objet sonore dont j'ai le secret ...

 

referencement
referencement