[] Archimia

10/03/2011

Divagations fumeuses

Regarde ces lignes brisées, parallèles ou sécantes :
L'homme structure l' espace comme sa tête,
Bien rangé, superposé,
Chaque chose à sa place, dans son tiroir.

Des couches qui s'empilent,
Des strates, des tranches de vie.
C'est ainsi qu'il voit le monde, l'homme,
Comme un vieux séchoir à tabac de l'Ardenne belge.

Et le monde, ça le fait rigoler,
De s'imaginer comme ça, tout carré,

Fragile comme un mikado debout,
Encore qu'il est ici depuis un siècle à peu près.
Oui il est comme ça, le monde,
Et il se demande bien pourquoi,
Il n'y a pas de lignes rondes dans la tête de l'homme,
Alors qu'il y en a partout ailleurs.

Bien qu'à y regarder de plus près, finalement,
A voir les lignes qui composent le séchoir, tiens, par exemple,
Si tordues, torturées, courbées, polies, frottées, ...

Tout est question d'impressions, non ?

Alors, en rogne, l'homme se met à ronchonner,
Se roule un clope avec son tabac gris de la Semois,
Et continue de s'empoisonner lentement,
En rêvant d' univers cartésiens ,
Où la ligne droite règne en maître absolu ...




7 commentaires:

Fleur d'hiver a dit…

Belle géométrie. je les ai connus en pleine activité, moi, ces séchoirs. C'est à des détails comme ça qu'on voit qu'on s'en va du mauvais côté.

Le petit monde d'Archie a dit…

Je me rappelle aussi que, gamin, quand on allait en Belgique le dimanche, on en voyait encore en vallée de Semoy, avec les feuilles de tabac qui séchaient, pendues à l'envers ...


Vache ! Qu'est-ce qu'on est vieux, quand même :))

la Mère Castor a dit…

J'ai vu ça, enfant, dans le Périgord. Tu as raison, on est vieux vieux vieux.

Le petit monde d'Archie a dit…

Vieux, vieux, vieux ? Bah, c'est pas si grave, non ?

(y'en a encore des plus vieux que nous, alors ...)

qmjd a dit…

Le captcha était : synic !....
Comme ta réflexion concorde avec mon miroir intérieur !! on en est toujours à la quadrature du cercle ? ne cesserons-nous jamais de voir tout au carré ? pourquoi n'avons-nous aucun écran télé ou ordi enfin ronds ?

Le petit monde d'Archie a dit…

Peut-être parce que la ligne droite n'existe pas vraiment dans la nature ... ou plutôt uniquement dans l'esprit humain :)

janine a dit…

sur le chemin des champs, avec les ombres des poteaux de clôtures. j'aime m'y balader le soir
ça sent le foin , les jambes sont lourdes de milliers de pas ,meuglement au loin et surtout , le luxe, on ne demande pas son reste .

 

referencement
referencement