[] Archimia

29/03/2011

Un matin, un instant

A l'entrée de la ville, en traversant le pont,
Les deux demoiselles filent, comme un trait de crayon.
Seules parmi la foule du matin qui se presse,
Elles pourfendent la brume que le matin délaisse,
Et elles ont tant à dire qu'elles ignorent le temps.

Autour, tout autour,

Le silence éclabousse, le vieux pont se déroule,
Le soleil ce matin tient sa respiration,
Sous ce pont ridicule où seule de herbe coule.

C'est un peu comme un film en arrêt sur image,
Qu'elles traversent lentement, avec application,
Un tableau de peinture figé sur cet instant.
De tous ces artifices, les belles n'en n'ont que faire,
Elles passent, puis disparaissent, laissant des rires d'enfants.

9 commentaires:

Fleur d'hiver a dit…

Il est un peu ridicule ce pont, mais qu'importe, il t'a permis de faire une belle photo et une jolie chronique.

(mot à recopier : Balan. clin d'oeil.

ptilou a dit…

Bel instant...
tanné.

Le petit monde d'Archie a dit…

Avec l'appareil, toujours profiter de l'instant, Ptilou, tu sais bien :))

Oh, Fleur, ridicule n'est pas vraiment péjoratif, dans ma bouche, j'aurais pu écrire vieillot ...

Ah ton clin d'oeil ne peut être compris que par des locaux :)

la Mère Castor a dit…

ça passe, dessus, dessous. Ça sert à ça, un pont, et à faire une étrange et belle photo aussi.

Le petit monde d'Archie a dit…

J'aime bien ton "ça passe dessus, dessous" Mère Castor, un genre de navette de métier à tisser, en quelque sorte :)

Fleur d'hiver a dit…

Oui, je sais, clin d'oeil "local", mais je n'ai pas pu résister, c'était trop rigolo.

Le pont est surtout ridicule parce qu'en dessous il ne passe aucune rivière.

france.sengel a dit…

Mais ce rouge est retouché surla photo?
C'est extraordinaire ces couleurs!
On dirait un film fantastique...un rêve
Toujours des surprises par ici

Le petit monde d'Archie a dit…

Bien sûr, France, il est retouché. La lumière du petit matin est divine, mais quand même ... pas à ce point :)

france.sengel a dit…

Ah,bon!Quelle naïveté de ma part.
C'est pas grave. Je me demande quelle tragédie se prépare dans ce matin pourpre et quelle sourde colère assassine se construit dans ces lueurs rougeoyantes.
(quitte à inventer et trafiquer...allons y àfond:-)

 

referencement
referencement