[] Archimia

04/09/2009

Retour

C'est drôle la vie.
Il y a des moments plus importants les uns que les autres. Un peu comme là. Fin juin, Il y a une rupture. J'arrête, je n'en peux plus, je veux du silence. Absolu.

Et voila qu'Archimia se tait, docile.
Pendant une semaine, un mois, deux mois ... le temps qu'il faudra.

 

Et ce silence : merveilleux et terrifiant.
Et moi, qui le contemple, pieds nus dans mon hamac, face à la mer.

Je dis face à la mer parce que c'est ce que tu vois sur la photo. Je peux dire aussi face à la forêt, la montagne, la foule même, si tu préfères. Dans ces moments là le cadre extérieur n'est qu'un décor qu'on plante. C'est dedans que ça se passe.

C'est dedans que ça se passe et le temps passe.
Le temps passe et c'est bien.
C'est bien comme ça.
Il s'en fout, le temps, il passe.

Il passe avec ses joies et ses malheurs.
Un matin, il y a des feuilles mortes par terre ...

 




Des tas de feuilles mortes.
Et on est au milieu.

"Déjà ?" se demande-t-on, avec la même petite voix que celle de la chèvre de Monsieur Seguin quand le soleil se couche dans l'histoire ...

Alors on comprend qu'il est temps.
Oui il est temps de se remettre debout, de quitter son hamac, de laisser cette mer tranquille et plate, de continuer ce bout de chemin qu'est la vie, aussi incertain soit-il.

On sent le vent léger et on entend les feuilles mortes rouler sur le sol sec. C'est marrant, on dirait des feuilles de papier froissé, chiffonné, un peu comme celles que l'on balance par terre avec rage les jours où on veut écrire et que l'inspiration ne vient pas.

Alors on fouille, on retrouve la clé d'Archimia qu'on avait balancé sous le lit. En hésitant un peu, on l'introduit, on démarre le machin et ... curieusement, le moteur repart ... hoquette un peu au début, c'est sûr, mais repart.

Reste à enfiler mon casque et mes lunettes "façon 1920", puis je saute dans le cockpit, accèlère doucement et lentement, puis de plus en plus vite, dans un vacarme effroyable et une fumée qui ferait pâlir d'envie des partisans de la taxe carbone ...

Ça y est : Archimia décolle, et retourne vers cette planète où on me demandera peut-être encore de dessiner un mouton, qui sait ?

C'est reparti.

10 commentaires:

Catherine a dit…

Bienvenue sur la planète et très heureuse de vous retrouver.

Audine a dit…

chouette !!

Bonne reprise, Archie.

ptilou a dit…

Welcome back sur les ondes... pas facile d'arrêter, ya pas de patches, ya pas de remboursement SecSoc, ya pas de vraies motivation, pas de vraies sublimations...
Alors on s'y remet !!

;-)

Le petit monde d'Archie a dit…

Merci de cette visite Catherine, Audine, et Ptilou : ça donne l'impression de rentrer à la maison après un long voyage ... la famille est là pour t'accueillir...

Donc,
on s'y remet, Ptilou, on s'y remet :))

Mots d'Elle a dit…

Dessine-nous ce que tu veux Archie, un mouton, la mer, un arbre, l'eau...moi je suis prête à aller partout avec toi, parce que je sais que le voyage sera beau et surprenant. Et surtout l'émotion juste derrière l'écran.
Merci...

Le petit monde d'Archie a dit…

Merci Yaëlle :))

Constance a dit…

C'est comme la marée. On s'en va et on revient. Pour moi, en ce moment c'est une marée d'équinoxe mais je finis toujours par revenir aussi. A bientôt l'ami !

Le petit monde d'Archie a dit…

Pour sur, à bientôt Constance...

47 a dit…

Merci à qui de droit d'avoir créé les "ailes fragiles" qui t'ont fait envoler ... et te reposer !
Dire que j'étais venue et venue, puis plus venue pour ne pas voir cette page figée comme une huile en hiver ... zut j'en ai manqué des billets depuis plus de deux mois !!! mais voilà : je suis (du verbe suivre) à jour le jour maintenant ;-)

Le petit monde d'Archie a dit…

Eh bien, tu m'en vois ravi 47. Comme quoi, tu vois : il ne faut désespérer de rien :))

 

referencement
referencement