[] Archimia

22/05/2010

Vol au vent

Il est des matins de printemps
Où l'on survole gaiement le monde, au gré des vents.
Léger comme une plume,
On a l'impression d'être partout chez soi,
Ou plus encore, de n'être de nulle part.
On y rencontre des gens,
On les regarde vivre,
Mais pas le temps de s'attacher,
On s'est déjà pour plus loin, envolé,
Selon la fantaisie du destin.

Oui, finalement, la vie des hommes ressemble fortement,
A toutes ces graines de pissenlit,
Graines de paradis,
Ou bien d'enfer,
Suivant le vent qu'il fait,
Sur la planète terre.

Reste après le passage de ces flocons diaphanes,
Un instant de silence, qui sur la nature plane,
Le rêve,
Le grand rêve, chéri par l'homme, et dont il a besoin,
La possibilité de se laisser pousser, encore un peu plus loin ...


6 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce n'est pas mon cas, mais il n'y en a sûrement qui rêvent d'une caractéristique que possède le pissenlit : Il est hermaphrodite. Ce qui, en matière de vagabondage, double les occasions de rencontre...

Duga
C'est affreux, dites

Le petit monde d'Archie a dit…

Tiens tiens ... intéressant, non :))

En attendant, l'ardennais que je suis ne peut passer sous silence, l'utilisation locale qui est faite de cette plante : j'ai nommé la trépidante "salade au lard" ... que le monde nous envie ;-)

Fleur d'hiver a dit…

Oui, la salade au lard, c'est très bon, mais quand les pissenlits sont en fleur, c'est trop tard.

C'est quand ils sont encore tout petits qu'il faut, courbé, les reins en compote, les cueillir délicatement, passer un temps fou à les laver, et ensuite, les cuisiner selon "sa"recette qui est forcément la meilleure.

Le petit monde d'Archie a dit…

Je vois que Fleur s'y connait en salade au lard :))
(le contraire m'aurait étonné ...)

pharzone99 a dit…

its really cool..
i try t translate it in google translate...

Le petit monde d'Archie a dit…

Sorry, Pharzone ...

 

referencement
referencement