[] Archimia

20/03/2009

Eloge

Je voudrais dédier cette photo,
A celles et ceux qui savent et sauront toujours,
Quelle que soit la situation extérieure,
Même quand tout va de guingois,
Conserver leur juste regard sur la réalité des choses de ce monde ...




Etirons-nous, mes amis,
Etirons-nous ...

8 commentaires:

MARIE a dit…

Une belle dédicace à la dure réalité laissant entrevoir toujours quelque part une lueur d'espoir ...:)

Douce et belle journée ...

Catherine a dit…

Je m'étire, mais je n'arrive pas à distinguer ce qui est dans la grange. Un mufle de vache ? Un chat endormi sur la paille ?

Fleur d'hiver a dit…

Je pense que c'est un chat qui s'étire dans du foin.

Qui n'a pas plongé le nez dans la fourrure d'un chat qui sort d'une sieste dans le foin ne sait pas ce qu'il perd.

Constance a dit…

Je prends. Elle me ressemble un peu cette photo : une fenêtre ouverte et fermée, vieille et fatiguée, toute de guingois mais assez accueillante pour y abriter un chat qui dort ...

Le petit monde d'Archie a dit…

Je confirme. C'est bien un chat. Confortablement vautré dans le foin pendant que d'autres bossent, au mépris de toute morale :))

la Mère Castor a dit…

J'aime bien cet abri, je serais bien aller dormir avec le chat, tiens, au lieu de m'agiter parce que tous mes enfants sont là ce soir et que j'ai peur de ne pas être à la hauteur...

Le petit monde d'Archie a dit…

C'est vrai, Fleur d'hiver, la fourrure du chat garde l'odeur des granges :)

Dis-moi, Constance tu te retrouves plus dans la fenêtre ou dans le chat ? Les deux peut-être ? :))

Allons Mère Castor ! Toi, pas à la hauteur ? Pas un chat ne croirait ça ... et moi non plus, d'ailleurs !

elle-c-dit a dit…

j'essaie toujours, même si, même sans, même juste pour l'instant..

 

referencement
referencement