[] Archimia

09/03/2009

Les morts debouts (1)

L'arbre est mort et debout.
C'était peut-être normal:
Il est mort de vieillesse,
ou bien de quelque mal,
Mais il n'était pas seul,
Et toute une colonie
Avait pris pour linceul,
La forêt endormie.



L'arbre est mort et debout,
Soit.
Et allez donc savoir pourquoi,
A chaque fois,
J'y veux trouver autre chose,
Que celle que la raison impose,
Quelque signe de notre impuissance
A trouver la racine du mal,
A chercher le remède à ceux que nous empoisonnons.
Coupable impression.

5 commentaires:

la Mère Castor a dit…

debout
c'est une échelle pour monter vers le ciel
et aller voir ce qu'il ne voit plus.

Dorham a dit…

Oui,
d'autant plus que cette mousse noire a quelque chose de l'invasion suspecte.

Et puis, c'est parce qu'il y a le monde que l'on peut s'envisager. Alors, pourquoi pas ? Pourquoi ne pas s'appuyer sur lui pour plonger en nous-même ?

roudodoudourou a dit…

Très beau, j'y vois comme un totem étrange.

Le petit monde d'Archie a dit…

Ah oui Mère castor, j'aime bien ce côté périscope ...
Joli clin d'oeil Dorham, ce plongeon en nous-même. Probable que nous en avons plus besoin que nous voulons bien l'avouer :)

Totem, j'y avais pensé Roudodoudourou, mais l'impression ressentie est étrange et loin du bien-être qu'on imaginerait se dégager du côté "indien" ... Ah là là, va savoir !

Demain, j'essaierai de partager avec vous cette impression perçue au milieu d'une quinzaine de "totems" morts surgis, debouts au coeur de la forêt vosgienne ...

Fleur d'hiver a dit…

Nous nous identifions facilement aux arbres. Leur mort nous attriste, mon papa était un peu bucheron à ses heures et je me souviens du pincement au coeur que je ressentais quand un grand arbre tombait.

 

referencement
referencement