[] Archimia

16/04/2009

Piège

Fine comme une voile au vent, la grande muraille s'échine,
A résister au temps, à le mettre en sourdine,
Par la fenêtre, rageant, on l'entend qui piétine,
Il se voit l'écrasant, le néant imagine.

Mais la fenêtre tient bon et tout en l'observant,
On croirait un reflet, ou un parfum d'antan.

La musique que j'entends, c'est celle de la cuisine,
Et par le trou béant que la grâce concubine,
Une senteur délicate me chatouille la narine,
Plus je me sens gourmand, plus l'odeur est divine,
Le chef du restaurant est la fée Mélusine,
Alors je redescends mais mon estomac fulmine :
Et je m'en vais, rentrant, me faire deux-trois tartines ...




4 commentaires:

elle-c-dit a dit…

Décidemment, cette semaine, vous êtes un de mes rendez vous du matin.. Je suis en vacances, censée écrire mon travail de fin d'études.. (je pêche et pèche à la ligne)
Et très souvent, vous me donnez faim, à évoquer les odeurs de cuisine divine, alors distraite, je vais ouvrir le placard, et me jette sur les miettes d'un paquet vide que mes enfants ont le don de laisser là, en vitrine. Argh !
La bonne journée Mr..

Le petit monde d'Archie a dit…

Je m'en voudrais de troubler ce travail, elle-c-dit, ... et si en plus, ça te pousse à grignoter entre les repas ... (les enfants sont terribles, avec leurs paquets vides qui donnent de faux espoirs, ... je compatis)

Bref : j'ai honte, je dois bien l'avouer :))

(bon courage quand même pour le boulot!)

elle-c-dit a dit…

Merci !
Heu, si j'osais (j'ose)auriez vous des auteurs, des articles, un avis sur "l'importance des temps de silence" dans une relation soigné-soignant. En écoute active, en quoi le silence favorise le cheminement de la pensée du patient...
Voilà, entre deux balades dans les sous-bois et quelques morilles dans la poele... si vous avez une idée.. (c'est pour mon TFE.. ) merci.

elle-c-dit a dit…

Joubliais.. ceci, dans le cadre des soins palliatifs...

 

referencement
referencement