[] Archimia

28/04/2009

Invitation

Ce serait un jour de vacances,
On aurait le temps sans importance.
Le ciel serait gris, mais il ne ferait pas froid.
On approcherait du port de plaisance,
On passerait par l'herbe,
Et on grimperait dans les bateaux.
On ne choisirais pas le premier.
Non. Trop simple.
On traverserait de quai en quai,
De bateau en bateau,
Jusqu'à ce qu'on parvienne,
A celui qui convienne.
Il ne pleuvrait pas.
Doucement, on dénouerait les cordes,
Unes à unes.
On les rangerait sur le pont,
Bien en rond.
Alors seulement, je remarquerais le bruit du moteur,
Qu'on pousse un peu, le temps,
De mettre le tout en mouvement.
Il y aurait des pêcheurs,
Qui nous salueraient.
Lentement, le bateau se mettrait en branle,
Et au fur et à mesure, je pousserais les gaz,
Droit devant,
Pile au Nord,
Je remonterais vers la Belgique,
Puis vers les Pays-Bas,
Là où les éoliennes poussent comme des moulins,
Au pays des dunes et des polders,
Là où la terre se dérobe,
Pays de sables et de vents,

Rouges tulipes et blonds enfants.
On irait loin,
On serait bien.




9 commentaires:

Constance a dit…

Chiche !!

Dorham a dit…

Et bé vogue !
Mais pas pendant la première semaine de mai, je suis en l'Ile de Beauté...

Fleur d'hiver a dit…

J'ai bien envie de retourner faire un petit voyage en Hollande.

J'aime les canaux, les tulipes, les animaux, les petites pièces d'eau en plein centre ville, les musées...

Mots d'Elle a dit…

Je veux bien être du voyage aussi.
L'escapade est tentante, surtout si "on a le temps sans importance"...très beau!

Le petit monde d'Archie a dit…

Ahhh ! Je vois que je fais des envieux.
Ok ... je veux bien emmener tout le monde. Ceci dit les Pays Bas, c'est autre chose que la Corse, Dorham, le gris là-bas est érigé en couleur nationale ...

Mais j'aime ça.

Le plus important, c'est d'y aller sur l'eau, tout doucement, en prenant son temps :
"le batelier promène,
Sa maison naine,
Par les canaux ..."
chuchotait Verhaeren (qui n'était pas hollandais, mais belge flamand)

Mmmm ! Sublime :))

la Mère Castor a dit…

Dis, Archie, tu m'emmènes dans ton bateau ?

roudodoudourou a dit…

"Comme je descendais des Fleuves impassibles,
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs "

Des envies de dérives Archie?
des rêves de navigations?

Très beau texte.
On verrais bien des illustrations avec (déformation professionnelle!).

J'aime aussi l'utilisation du conditionnel tout le long...

Le petit monde d'Archie a dit…

Ah Doudourou, le bateau ivre évidemment :))
J'ai déjà fait ce genre de voyage, à la "dérive" sur ce fleuve et c'est -réellement -une aventure.

Certes, ça n'est pas très économique, (mais ça n'est pas plus cher qu'un gîte pour une semaine) et on est totalement dépaysé.
C'est surtout le temps, je crois, qui change tout. Car rien ne sert d'aller vite, puisqu'au bout du compte, à l'écluse, il faudra attendre ... l'éclusier (une heure parfois) parti réparer quelque souci en amont ...

Alors oui, on prend son temps et non, on ne s'ennuie pas, même à la fin de la semaine ...

Quant aux illustrations, c'est vrai que ça s'y prête bien, mais là, je ne pars pas vraiment, en fait, j'ai juste l'envie ... alors tant pis :)

elle-c-dit a dit…

Etre juste sur un voilier.. j'entends le cliquetis des drisses et le vent dans les voiles....

 

referencement
referencement