[] Archimia

13/06/2009

Atterrissage

Trois petites photos comme trois points de suspension,
Juste pour vous écrire que je suis encore vivant,
Fatigué, débordé mais heureux, et je pense, pas le seul.
Rentré hier soir de ce curieux voyage aux confins de l'enfance,
Où le sourire côtoie la colère et les larmes, l'enthousiasme ...

A bientôt





7 commentaires:

elle-c-dit a dit…

Un doux souvenir au pays des enfants.. Bien belle aventure !!
un bon we Mr..

roudodoudourou a dit…

Bienvenue Archie chez nous,
les grands, les vieux,
les refroidis, les ramollos,
les sans idées.

"Les enfants crient
leur trop plein de sagesse
inemployée"
écrit (en gros) Guillevic.

Tu connais?

Je pense souvent à cette phrase.

la Mère Castor a dit…

beau et bon retour, Archie. Avec les enfants le temps n'est jamais perdu.

ptilou a dit…

L'école est loin pour des gens comme nous... même en s'étant attardé en étude sup!
Resté en connexion, avec ce monde , c'est une expérience particulière quand même... singulière... curieuse... étonnante...

Comment vivre avec des souvenirs d'écoliers (une période à part dans une vie) et acquérir une expérience de "pro" de l'école... ?

ariaga a dit…

Vu chez la Mère castor, je suis séduite...

Mots d'Elle a dit…

Ton voyage "aux confins de l'enfance" me file une boule dans la gorge...quelle émotion.
Repose-toi bien Archie, et reviens-nous un peu...

Le petit monde d'Archie a dit…

Merci à vous. Une bien belle aventure, en effet, Elle-c-dit, reste à la "digérer", et à continuer,car l'année n'est pas terminée.
N'empêche, il y a de la complicité dans tous ces regards là ...

Merci à Doudou pour cette superbe phrase d'Eugène Guillevic, poète malheureusement peu connu qui affirmait "Vivre tout événement quotidien dans les coordonnées de l'éternité, c'est pour moi la poésie".
Voila quelqu'un qui fait partie de ceux dont on ne se lassera pas de faire l'éloge.

D'accord avec tes propos, Mère castor, et ça ne m'étonne pas que ce soit toi qui nous le rappelle :)

Ptilou, cette question que tu poses m'interpelle vraiment. Je ne sais pas au juste quelle est ma part d'expérience pro dans tout ça. Elle existe, c'est sûr, mais le vécu montre aussi qu'un adulte ne pense pas comme un enfant (et c'est très bien comme ça) même s'il le connait bien. Leurs mécanismes de représentations du monde sont vraiment très compliqués ...

Bienvenue à Ariaga. D'ordinaire, je suis plus réactif, mais je dois dire qu'en ce moment le mot "débordé" est un peu faible ... excusez-moi, ça devrait s'arranger :))

Yaëlle, tu l'auras compris, j'ai besoin d'un peu de temps. Pour digérer, déjà et puis traiter les affaires courantes (quand je ne suis pas là, personne ne fait mon boulot, hélas !) Je vais essayer de surmonter ce tsunami de choses à faire pour poursuivre mes petits billets du matin :))

 

referencement
referencement