[] Archimia

09/05/2009

Derrière le jardin

C'est l'histoire d'une toile que j'ai peint, il y a sept ans ...
Comme d'habitude, je ne suis pas satisfait de ce cliché : la peinture est extraordinairement difficile à photographier (celle-ci est vernie, et rend des effets de brillant, même si on utilise pas de flash, et puis les couleurs sont modifiées par exemple le sol n'est pas noir mais bleu très très foncé ...), bref, je me plaîs à imaginer une longue histoire de mépris entre peinture et photo ...


J'avais fait cette toile à partir du bout de mon jardin et j'avais travaillé sur la notion de frontières. Je m'étais demandé à quel endroit l'univers pouvait s'achever, et même s'il achevait, en quelque sorte ... bref, des questions bizarres et sans réponses qu'on peut se demander quelquefois le soir, assis dans son jardin lorsque la nuit commence à tomber ...



A son sujet, j'avais écrit en Nov 2002 :

D'abord, tout juste derrière, je connais encore ... c'est tout près.

Puis ça s'éloigne, on voit moins bien, il faut deviner, imaginer...
Et c'est le soir, en plus ... On devient suspicieux sur ce paysage ...

Qu'y a-t-il Vraiment ?

Derrière le jardin, c'est le monde de l'Autre.

Et toutes les données sont changées. Toutes les lois sont changées.

Cela n'a rien à voir avec la taille de ton territoire : Même si tu dois traverser ton "chez-toi" pendant des heures, il y a toujours un moment où tu arrives "derrière le jardin".


Les voila, les frontières de nos propriétés. Fini, l'endroit où tout est sûr, tout est connu. En même temps, tu es curieux, tu voudrais savoir ...

Finalement, c'est toute l'histoire de l'Homme, c'est toute notre raison qui est basée là-dessus :

sur ce qu'il y a ... derrière le jardin.

4 commentaires:

la Mère Castor a dit…

c'est comme un beau début d'histoire, ce jardin ouvert sur ailleurs.

Fleur d'hiver a dit…

L'arbre veille.

Sentinelle solitaire.

Belle toile, vraiment, parce qu'elle laisse le champ libre à l'imaginaire.

roudodoudourou a dit…

Ce tableau me fait penser à Caspard David Friedrich...

Le petit monde d'Archie a dit…

Caspar David Friedrich... Diable ! Pour ses paysages embrumés et ses lumières extravagantes à la Turner... je ne sais pas si je mérite une telle comparaison !

En tout cas, merci à vous.

Que ce soit un jardin ouvert sur ailleurs, ou un champ libre à l'imaginaire, ... oui c'est sans doute ce que je voulais le plus faire : on a tous un paysage à imaginer ... quelque part au fond de son jardin ...

 

referencement
referencement