[] Archimia

10/05/2009

Grandes orgues

Sommes-nous déjà arrivés au bout de ce que nous avions à nous dire,
Ou nous reste-il encore des choses à partager ?
Comme une épaisse fumée noire, l'avenir envahit le ciel,
Et nous faisons semblant de croire, en l'arrivée d'un nouveau soleil.
Nos imaginations s'attardent à inventer d'autres mondes,
Mais nous n'arrivons pas vraiment à nous dire adieu,
Lâches que nous sommes,

Face à l'angoissante survie de l'homme.
Tant pis,
Tant mieux.





7 commentaires:

Catherine a dit…

Un peu déprimant votre texte de ce beau dimanche matin. Mais, ne nous voilons pas la face, vous avez raison.

Fleur d'hiver a dit…

Des idées noires, ce matin, Archie ?

Prends ton panier, et va traquer la morille, tu verras, ça ira mieux.

Une chose dont je suis sûre, c'est que tu n'es pas près d'arriver au bout de ce que tu as à dire, heureusement pour nous.

Le petit monde d'Archie a dit…

Un peu tard pour les morilles, Fleur et puis, je commence à avoir faim !

Désolé de ces taches grises dans votre repos dominical, il y a des matins où on se lève comme ça, et ça ne serait pas honnête de faire croire le contraire :))

Bah, demain est un autre matin.

elle-c-dit a dit…

Bouh, déjà que j'avais un petit moral....
Bon dimanche quand même suivi d'un lundi prometteur..

Le petit monde d'Archie a dit…

Désolé pour ton petit moral, elle-c-dit, tu sais, je peux me poser ces questions-là le dimanche, et être émerveillé par tout autre chose le lundi.

Prometteur, le lundi dis-tu ?

J'éspère bien :)))

Monsieur Poireau a dit…

Bon, c'est juste l'humanité qu'on détruit, la planète ne fera qu'évoluer !
Toutes sortes de dinosaure !
:-))

Le petit monde d'Archie a dit…

Bienvenue ici Monsieur Poireau.
Oui, je suis assez d'accord. Il m'arrive d'ailleurs de plus en plus souvent de me sentir dinosaure moi-même ...

 

referencement
referencement