[] Archimia

27/05/2009

Théâtre d'ombres

A jouer avec le soleil et le soir,
A tirer sur des ombres si noises,
Qu'elles nous informent qu'elles nous déforment,
Face à l'écran,
De crépi blanc,
On finirait par se croire plus grand qu'on est,
Plus fort ou plus important,
Un genre de grenouille qui voudrait se faire
Aussi grosse que le boeuf :
On allonge, on s'étire,
On sait dire qu'on délire,
On sait lire qu'on désire
Paraître,
Jusqu'à ce que, comme une baudruche,
Le soleil nous lâche à l'horizon,
Et c'est la tête comme une autruche,
Que, dans le sable, nous glissons ...



Jeux d'enfants, sourire d'antan,
Je t'entends, soupir d'avant.

2 commentaires:

Fleur d'hiver a dit…

Encore un petit effort et tu pourras toucher la lune.

Le petit monde d'Archie a dit…

Pour sûr Fleur, la lune et même au-delà, sauf que, ce n'est pas vraiment ça qui m'intéresse :)
Par contre, étirer, déformer, souffler comme une bulle de chewing-gum une silhouette est toujours -et depuis longtemps- un plaisir sans mélange ...

 

referencement
referencement